APREC SFP

Association des Psychologues de la Région Centre

Participation à un grande enquête sur les conditions de travail des psychologues

8avril

Une grande enquête sur les conditions de travail des psychologues est réalisée par des chercheurs de l'université de Reims, vous pouvez obtenir plus d'informations et y participer via ce lien :

https://irist.fr/index.php/156579/lang-fr

L'objet de cette recherche est avant tout scientifique mais les résultats seront diffusés largement.

28 Mars 2015 : Journée de conférences organisée par l'APIL

19mars

2015_03_28_journees_d__etude.PNG

28 mars 2015 :pourquoi les enfants n'obéissent-ils plus ?

19mars

GG-28mars15R_1_.jpg

GG-28mars15Verso.jpg

Conférence sur La Pulsion, organisée par une BPP

19mars

Vendredi 20 mars 2015 à 21h Françoise Samson viendra parler de La pulsion.

Françoise Samson reprendra, à partir des textes de Freud, le concept de pulsion. Elle apportera son éclairage de germaniste mais aussi de praticienne de la psychanalyse.

Françoise Samson psychanalyste et germaniste, a été membre de l'école de psychanalyse Sigmund Freud et a tenu à Paris un séminaire sur les écrits techniques, elle est co-traductrice de l'ouvrage de Freud « Esquisse d'une psychologie » (Ed ERES, 2011).

Salle paroissiale du Christ-Roi. 47, rue de la Fosse Marine 37100 Tours

Adhérents et étudiants : 5 euros Non adhérents : 10 euros

www.unebpp.fr

Journée Parentalité « La séparation, à tous les âges et aux différents moments de la vie » - 2 avril à Parcay-Meslay (37)

15mars

Pour clore la Quinzaine de la Parentalité, la CAF Touraine et ses partenaires – le Conseil Général 37 et le REAAP 37 – réunit les professionnels sur le sujet de

« La séparation, à tous les âges et aux différents moments de la vie »
le jeudi 2 avril 2015 de 8h30 à 16h30
à la Maison des Sports à Parcay-Meslay (rue de l’aviation)

Chacun développe ses représentations autour de ce mot : tantôt, c’est une séparation du parent et de son enfant quand il s’agit de le confier à un tiers (un multi-accueil, une assistante maternelle, un lieu d’accueil enfants-parents « LAEP », à l’entrée à l’école ; tantôt c’est une séparation liée aux événements de la vie : séparation du couple, deuil familial. Face à ces mots, les professionnels s’interrogent sur leurs pratiques d’accompagnement des processus de séparation. Certains ont construit des réponses que nous aurons l’occasion de découvrir durant les tables rondes qui se dérouleront en après-midi.

Vous pouvez télécharger le programme ici:

Invitation-a-la-Journee-Parentalite-du-jeudi-2-avril-2015.pdf

Colloque 25 ans de l'Unité Ados de la CPU - 20 et 21 mars à Tours

14mars

L’unité d’Adolescents du CHU de TOURS accueille des jeunes présentant des troubles aigus avec, comme objectif principal, la volonté de leur éviter de développer des troubles psychiatriques durables.

25 ans après son ouverture, le service poursuit sa réflexion sur les apports et les difficultés rencontrés et souhaite profiter de cet anniversaire pour élargir le débat à l’ensemble des partenaires régionaux (et au-delà) au cours de deux temps forts sur le thème suivant :

« Hospitalisations possibles et impossibles - Du côté des adolescents et de leurs familles - Du côté des soignants et des institutions »

  • Le 20 mars 2015, une session d’ateliers où seront présentés et discutés divers types de soins et d’interventions centrés sur le patient et sa famille (à partir de ce que nous avons développé à Tours).
  • Le 21 mars 2015, une journée de colloque au cours de laquelle nous réfléchirons sur l’histoire, les apports, les difficultés et les enjeux pour l’avenir de l’hospitalisation à l’adolescence. Avec, notamment, les contributions des Prs Daniel MARCELLI et Thierry GOGUEL-D’ALLONDANS

 

 

Pour télécharger le programme, le bulletin d'inscription, vous pouvez cliquer sur ce lien:

 

http://www.chu-tours.fr/colloque-25-ans-unite-des-adolescents/

 

 

Projet de diplôme en design

1février

Je travaille sur l'éducation thérapeutique des patients atteint de glaucome chronique ("primitif à angle ouvert" la forme la plus répandue de la maladie).



Le glaucome une pathologie visuelle lente, insidieuse et indolore qui n'amène pas le patient à considérer qu'il est en proie à une maladie fatale pour sa vision.Il se contracte le plus souvent à partir de 40 ans. Le traitement médicamenteux de première intention prescrit sont les collyres (gouttes à mettre dans les yeux). Ils ont pour but de stabiliser la pression oculaire afin de préserver le nerf optique de toute lésion irréversible. La difficulté lors d'un tel traitement est de pouvoir le suivre tous les jours, c'est pour cela qu'elle fait partie des maladies dites "chronique". On peut d'ailleurs la comparer au diabète.

Cette maladie est aujourd'hui la deuxième cause de cécité irréversible dans le monde et en France. L'INSEE projette qu'il y aura en 2020 près de 80 millions de personnes dans le monde présentant un glaucome.



Plusieurs facteurs personnels et environnementaux entraînent le sujet à la mauvaise observance de ses soins, c'est-à-dire oublier de prendre son traitement, voire même oublier de suivre correctement son état de santé (visites chez son ophtalmologiste, négligence consciente du traitement). Car en effet, comme cette maladie n’entraîne pas de gênes perceptibles, le sujet ne comprend pas toujours la nécessité de bien suivre son traitement. D'autant plus que le traitement lui-même n'apporte pas d'amélioration de la vue, car ce qui est déjà détruit est détruit.



C'est un cercle psychologique assez vicieux et le système comportemental autour de cette maladie est très complexe, notamment autour des relations traitement/praticien/maladie/patient, c'est pourquoi l'objectif de mon projet est de concevoir un produit visant à les aider dans leur quotidien, à ne pas oublier leur collyre, à pouvoir suivre leur état de santé et à mieux connaitre leur maladie et ses répercussions.



J'ai choisi de positionner ce projet aux prémices de la maladie : lorsque les personnes viennent d'être diagnostiquées et commencent à prendre leur traitement médicamenteux, pour ainsi favoriser leur éducation dès les premières années.



Un réseau d'experts autour de ces problématiques de santé m'est indispensable pour ancrer mon projet dans la réalité (ophtalmologie, psychologie, pharmaceutique, etc.), c'est pour cela que je sollicite un contact avec des psychologues spécialisés :

  • sur l'éducation thérapeutique et l'observance des soins
  • la basse-vision
  • la thérapie comportementale et cognitive (TCC)

Ces métiers pourront m'aider dans la prise en compte des comportements quotidiens, ce qui marche/ne marche pas, la signification des couleurs par exemple, et beaucoup d'autres points auxquels je n'aurai pas pensé).



Mon école me laisse donc ce moi-ci pour créer 2 ou 3 concepts de projet, la limite de rendu étant pour la 1ère semaine de février.




Objectifs design finaux :

· Faire que le patient participe pleinement de son traitement. · Faire du traitement médicamenteux un objet communicant, un objet de sens qui soit un fragment du discours du médecin. · Remettre en cause l’approche exclusivement scientiste et mécaniste de la pharmacologie moderne. · Jouer sur l’attirance, le désir, la peur, la répulsion d’un dispositif ou d’une forme. (Approche de la forme par la gestuelle, l’usage et le rite).

Priscilla Prioulet Designer Produit

06 37 42 32 48 p.prioulet@gmail.com prioulet.priscilla